A chaque halte…

Terrain à Batir, c’est aussi créer des espaces de rencontres au travers d’ateliers et d’animations sur les étapes.

IMG_1395
Première projection à l’EHPAD de La Bastide de Sérou.

Jeudi matin, à La Bastide de Sérou, on parle du projet sur la place du marché. Chacun peut se demander quel serait son habitat idéal et tout le monde est invité à participer à la projection/débat du vendredi soir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour clore notre visite de trois jours dans une ferme collective du Serronais, nous organisons une projection/débat en collaboration avec les habitants du lieu. Une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour assister aux films présentés:

« Un revenu pour la vie » de Michael Le Sauce du collectif toulousain les Zooms Verts

« La panification des moeurs » de Gwladys Déprez de l’association fuxéenne Caméra au Poing.

Les réalisateurs étaient parmi nous pour présenter leurs films et prolonger la discussion autour des questions qu’ils soulèvent. Comment « habiter » ce soir là, c’était se demander quelle relation entre les individus, quelles formes pour le collectif. C’était aussi interroger les relations entre individus et institutions et le rapport de tous à l’argent. Comment pouvons nous tendre vers plus d’émancipation?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche matin à Montbrun Bocage, la place du marché bouillonne. Comme chaque semaine, la Guinguette, une buvette à deux pas du marché, est l’espace où tout le monde se retrouve. « Terrain à bâtir » s’y est installé pour offrir à tous l’opportunité de poser la question de l’habitat. Après un atelier de collage où petits et grands ont sondé leur vision de l’habitat idéal, l’émission de radio participative commence. Autour de la table:

Benjamin, Doctorant en anthropologie sur le thème des modes de vie alternatifs en Ariège

Clément et Colin, de l’association HALEM (HAbitants de Logements Éphémères et Mobiles)

Daniel, membre du projet d’habitat coopératif Péri’s Coop à Pamiers

L’intégralité de l’émission:

Ci-dessous, une interview réalisée par l’association La Maison de Montbrun sur le projet :

 

 

 

Nous quittons le piémont pyrénéen et commençons notre longue ascension vers les sommets. Sur la route, une escale à Mérens-les-Vals, à déjà 1057 mètres d’altitude comme indiqué sur le devant de la gare. Cette gare ainsi que la Poste ou l’école sont des services pour lesquels les habitants luttent. Nous alimenterons le débat de la préservation des services publics en montagne au travers  d’une seconde émission de radio ainsi qu’une projection organisée au camping de la commune.

L’émission du 13/09:

Dans la cour d'école de Mérens, une émission radio sur le thème "Habiter en montagne, la question des services publics et de l'école dans ces territoires."
Dans la cour d’école de Mérens, une émission radio sur le thème « Habiter en montagne, la question des services publics et de l’école dans ces territoires. »

Notre passage à Mérens sera également l’occasion de rencontrer les enfants des écoles du RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) de Mérens-l’Hospitalet et d’organiser un atelier de création audiovisuelle. Après un montage express, on projetera les résultats de l’atelier le soir du 15/09 au camping.

_MG_9927

 

 

Nous franchissons les Pyrénées! Après trois cols au dessus de 1800 mètres, nous voici du côté catalan. Notre première halte nous permet de partager durant quelques jours une expérience d’habitat collectif et de vie communautaire très complète. Ses membres ont décidés de chercher plus d’autonomie collectivement et se sont installés en campagne après avoir fait vivre un centre social en ville, à Barcelone. Après 7 ans, l’expérience continue grâce notamment à un bon « système économique interne » qui permet que chacun participe de façon égalitaire au projet.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

Arrivée à Barcelone! Ce sera notre dernière halte dans laquelle nous découvrirons les dynamiques des « ocupas », des espaces squattés et les associations de quartier qui militent pour se réapproprier la ville et combattent ensemble pour un droit au logement pour tous. Nous resterons à l’Hospitalet dans une de ces « ocupas » pendant quelques jours.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s